La loi Pinel dans l’ancien

Dans le cas d’une réhabilitation d’un logement ancien, la réduction d’impôt Pinel s’applique uniquement sur les logements qui ne respectent pas les conditions de décence et qui sont totalement rénovés pour présenter les mêmes caractéristiques qu’un logement neuf.

À l’issue des travaux, le logement doit obligatoirement bénéficier d’un des deux labels suivants : BBC 2005 et RT 2012.

Si la loi Pinel est désormais éligible dans l’immobilier ancien, il y a deux conditions à respecter impérativement, sous peine de perdre l’avantage fiscal. La première est de conduire des travaux de réhabilitation dans le logement. Bien sûr, toutes les autres conditions relatives à la loi Pinel doivent également être respectées. La loi Pinel dans l’ancien offre une réduction fiscale contre l’achat et la location d’un logement. C’est le principe de la défiscalisation. La réduction en question est calculée sur le prix d’achat du logement, selon un pourcentage défini en fonction de la durée locative choisie.

Les voici :

  • 12% de réduction pour une location de 6 ans
  • 18% pour 9 ans de location
  • 21% pour une location de 12 ans
Ainsi, un bien acheté 300 000 euros et loué pendant 12 ans permettra au propriétaire d’économiser 63 000 euros au total, soit 5 250 euros à déduire de son impôt sur le revenu chaque année pendant 12 ans.

Une simulation Pinel dans l’ancien pour mieux gérer les risques

Le plus important dans un investissement Pinel dans l’ancien est d’évaluer au mieux le coût des travaux à effectuer. Si la facture est trop élevée, cela peut nuire à la rentabilité de l’investissement.
Un investissement dans l’immobilier neuf est certes risqué, comme tout investissement, mais il l’est encore plus dans l’ancien. La faute aux travaux qui, s’ils ne sont pas au niveau attendu (obtention d’un des labels), empêcheront le propriétaire de bénéficier de l’avantage fiscal. C’est pourquoi une simulation Pinel dans l’ancien est indispensable pour calibrer au mieux son projet immobilier, afin d’éviter toutes dépenses inutiles. Notre calculette Pinel ne nécessite que quelques informations (prix du bien, durée locative, etc…) pour dresser un bilan complet du projet. Il vous sera d’une plus grande utilité que n’importe quel simulateur Excel, car les résultats obtenus s’avèrent bien plus précis et les informations fournies bien plus complètes. D’ailleurs, il est fortement conseillé de réaliser plusieurs simulations, avec des paramètres différents. Ainsi, il sera plus simple de définir le bon projet immobilier, adapté à ses moyens financiers et calculé le plus justement possible.

Neuf ou ancien : les critères pour investir en Pinel

300 000 €
c’est la somme d’investissement maximale prise en compte dans le calcul de la réduction fiscale (par an).

La loi Pinel permet de réduire ses impôts en investissant dans l’immobilier locatif. La réduction fiscale peut être remise en cause, si le propriétaire ne respecte pas certaines règles définies dans la loi.

Ainsi, le logement doit être loué nu et à titre de résidence principale pour le locataire. Les ressources de ce dernier ne doivent pas dépasser un certain plafond, dépendant du zonage Pinel. Le loyer est également plafonné en fonction du zonage.

L’investisseur peut bénéficier de l’avantage Pinel sur deux investissements par an, et la réduction fiscale est calculée sur un montant de 300 000 euros maximum. Ces deux limites peuvent être dépassées, mais toute dépense supérieure ne sera pas prise en compte dans le calcul de la réduction fiscale.