construction-logement-neuf
Acheter dans l’immobilier neuf et en particulier en VEFA présente de nombreux avantages parmi lesquels l’accès aux dernières normes en matière d’environnement et de sécurité, une bonne isolation thermique et phonique ainsi que des frais de notaire réduits. Mais afin d’éviter déceptions et surtout litiges, plusieurs points doivent être scrupuleusement vérifiés en amont. La réputation du promoteur et l’emplacement du bien en premier lieu.

VEFA : l’achat sur plans

La France compterait quelque 9 000 promoteurs privés. Preuve s’il en fallait une, qu’il peut être difficile de trouver la perle rare qui permet de réaliser un projet de construction sans aucune embûche. Car en matière d’immobilier neuf, les litiges ne sont pas rares. Du simple retard admissible au permis de construire annulé en passant par des malfaçons. Les projets en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement) sont peut-être les plus exposés aux risques de litiges. En effet, acheter un logement sur plans avant même sa construction comporte quelques incertitudes. Il est donc primordial de se renseigner et de poser les bonnes questions en amont.

Sites Internet et visites sur place : les alliés des futurs acquéreurs en Vefa

85 % des ménages qui investissent dans le neuf utilisent Internet pour se renseigner avant de signer un projet de construction dans le neuf. Et ils ont probablement raison. En ligne, il est, en effet, plus facile de comparer les projets entre eux, mais aussi les promoteurs. Car s’il existe de nombreux grands groupes, professionnels de la construction, il existe également des centaines d’opérateurs indépendants qui n’ont pas tous bonne presse. Internet permet en outre de recueillir davantage de détails par rapport à une simple publicité affichée dans la rue : prix, adresse, nombre de lots, date de livraison estimée ou encore services proposés font partie de ces renseignements. Même si tous les sites ne sont pas avares de détails, Internet aide volontiers les futurs acheteurs à se faire une idée plus précise de leur acquisition. Reste ensuite aux acheteurs la possibilité, si le lieu de la construction n’est pas trop éloigné, de se rendre sur place. Rien de tel en effet qu’une visite réelle pour se projeter dans l’environnement du logement et découvrir les moyens de transport mis à disposition, les infrastructures, les écoles, en bref, tous les services qui peuvent à terme favoriser une revente ou une location, ou au contraire dissuader des candidats. logement-neuf-construction

Vefa : les points de vigilance

Pour se prémunir contre d’éventuelles déconvenues, rien de mieux que de consulter le passif d’un promoteur. Quelles sont ses réalisations ? Combien de projets sont en cours ? Sur quelle zone géographique est-il implanté ? Quelle est sa situation financière ? Pour ce faire, les promoteurs ont à disposition des documentations commerciales, mais peuvent également fournir des documents officiels sur demande, comme les plans du futur bâtiment. Le cadastre, consultable auprès de la mairie de la commune concernée, fournira lui aussi de nombreuses informations importantes. Cette même mairie où il est possible de connaître les éventuels autres projets en cours ou à venir qui pourrait venir gâcher la belle vue promise depuis un appartement.