investissement-pinel-optimisation
Prolongé pour quatre années supplémentaires, mais recentré sur les communes en tension immobilière, le dispositif Pinel offre des avantages fiscaux aux investisseurs locatifs qui acceptent de louer leur bien à des prix plafonnés à des ménages modestes. Pour profiter au maximum de ce dispositif et optimiser son investissement, voici quelques conseils.

Quelques mots sur le dispositif Pinel

Initialement prévu pour prendre fin le 31 décembre 2017, le dispositif Pinel a été prorogé pour 4 ans. Les investisseurs qui le souhaitent ont donc jusqu’au 31 décembre 2021 pour en profiter. Attention toutefois, la prolongation s’est accompagnée d’un recentrage qui privilégie désormais les grandes agglomérations et les zones tendues, celles où l’offre est souvent inférieure à la demande, une situation qui défavorise les acheteurs.
60 000
Environ 60 000 logements ont été vendus grâce au dispositif Pinel en 2016 et 2017.
Pour les acheteurs qui souhaitent investir en Pinel, il s’agit en général de concentrer ses recherches sur un investissement locatif neuf, même si l’ancien est accepté sous conditions de travaux. Il faut ensuite proposer son bien à la location pendant 6, 9 ou 12 ans tout en respectant le plafond des revenus et des loyers pour espérer profiter d’une réduction d’impôts respectivement de 12, 18 ou 21 %.

Quelques pistes pour réussir son investissement Pinel

immobilier-credit-infine Tout achat immobilier se prépare et doit être mûrement réfléchi. Qui plus est lorsqu’il s’agit d’un investissement locatif et davantage en Pinel. En effet, ce dispositif revêt une dimension sociale qui ne doit pas être oubliée au moment de la signature du contrat de location. Louer en Pinel durant 6, 9 ou 12 ans est un engagement. Nul ne peut espérer bénéficier des avantages fiscaux sans respecter les conditions de location. Il existe cependant quelques idées qui permettent d’optimiser un tel achat.

Ne pas louer son garage ou son parking avec un logement Pinel

Plus exactement, l’astuce consiste à proposer une maison ou un appartement encadré par le dispositif Pinel et louer indépendamment, à un autre ménage par exemple, son garage, sa place de parking ou sa cave. Ainsi, la dépendance n’est pas soumise aux mêmes plafonds. Si l’avantage fiscal est moindre, les conditions de location sont en revanche moins strictes et donc plus intéressantes.

Bien choisir la localisation et l’emplacement

Les professionnels de l’immobilier recommandent généralement d’investir dans des biens où l’on peut aisément imaginer vivre. Même si la ville ou la rue n’ont pas la préférence des acheteurs, il est important de privilégier les quartiers où l’on se sent en sécurité. Une offre de transport, des commerces et des écoles peuvent également être déterminants. Recentré sur les zones Abis, A et B1 soit Paris et la région Île-de-France, la Côte d’Azur et les principales métropoles françaises, le dispositif Pinel est l’occasion pour de nombreux promoteurs de proposer des programmes qui peuvent sembler alléchants mais n’offrent finalement qu’une rentabilité locative relative. C’est le cas de communes comme Chartres, Douai ou Béthune qui, bien que situées en zone B1 donc éligibles au dispositif, enregistrent chaque année une vacance locative proche de 10 % qui peut s’avérer pénalisante pour les investisseurs. En revanche, des villes telles que Montpellier, Nantes et Rennes, qui bénéficient d’un fort attrait et d’un dynamisme, permettent de réaliser de belles affaires.